N°7
Novembre 2015

Villes propres


Zéro phyto c’est l’acceptation d’un nouveau regard sur la nature en ville
Propreté urbaine : l’AVPU fête ses 5... balais !
La nouvelle MC210 de MATHIEU : motorisation Euro 6, bien sûr... mais pas que !
Brest Métropole
Le train de désherbage du SIVOM de la Région de Scaër
Les parcs d'attractions choisissent Végetation spontanée l'Azuraflex de MATHIEU
Végetation spontanée l'Azuraflex de MATHIEU dans le paysage urbain : ça bouge !




 
Brest Métropole

Grâce à une campagne de communication fort originale dans laquelle bon nombre de brestois se sont impliqués, le service propreté/déchets de la métropole bretonne affiche sa volonté de faire évoluer le comportement des citadins. Reportage.


Sophie SALMON, Responsable du service Propreté
C’est bien connu, parmi les fondamentaux de la communication le choix des mots est vital si l’on veut déclencher l’intérêt du public et sa participation à la démarche qu’il implique. Dans ce domaine, force est d’admettre que l’utilisation de la formule “SERIAL CLEANER” (nettoyeur en série) comme symbole identifiant la campagne lancée par Brest Métropole est un véritable coup de maître, non seulement par son assimilation pleine d’humour, mais également grâce à l’implication active des habitants, véritable démonstration de démocratie participative s’il en est.

C’est clair : question “Com”, Brest Métropole n’est pas en rade !

Entrée cette année dans le Top 14 des grandes métropoles françaises avec ses 220.000 habitants, Brest Métropole (BM) se distingue par l’originalité et la qualité de sa communication. Dans ce contexte, le service Propreté dirigé par Sophie SALMON tient la corde. Fermement décidée à améliorer la propreté urbaine et à respecter l’environnement grâce à l’application sans concession du zéro phyto, cette dernière est persuadée que la communication est essentielle à la conduite de politiques publiques ayant pour but de faire évoluer les comportements individuels ou collectifs des citoyens, sans jamais perdre de vue que l’habitant est tout à la fois usager, électeur et... contribuable.
Aujourd’hui, la politique propreté menée porte ses fruits. Le ressenti de la population pour ce qui a trait à l’entretien des espaces publics et la protection de l’environnement est en cours d’évolution favorable, faisant de la ville de Brest un endroit où il fait de plus en plus bon vivre.

L’opération “SERIAL CLEANER” récompensée

Réalisée par l’agence PHILEAS, cette campagne a été nominée au Grand prix CAP’COM 2013 dans la catégorie “faire évoluer les comportements”. Par ailleurs, le Grand prix des stratégies de l’innovation 2013, organisé par le magazine éponyme, a décerné une mention spéciale à l’opération “SERIAL CLEANER” une campagne originale impliquant les particuliers dans la mise en propreté des espaces publics”. Rien à ajouter, tout est dit. Enfin presque, car pour être complet, qu’il nous soit permis de mentionner le cas des “Greeters”, cette bonne dizaine de guides non officiels mais passionnés de leur ville qu’ils aiment faire découvrir bénévolement aux curieux.
Bref, Sérial Cleaners ou Greeters, la preuve est faite que l’implication des habitants est un élément indispensable pour lancer une démarche environnementale de grande qualité en zone urbaine.
Les supports pour mener à bien cette action de communication sont variés. Stickers, affiches, guides, pages dédiées sur Internet, mais aussi adhésifs de grandes tailles sur les 200 véhicules du parc ont permis une diffusion maximale de l’opération.

À Brest, les “Serial Cleaner” viennent en aide aux services de “POLISH”
Le monde à l’an vert, en somme !


Une affaire de “Serial Cleaner”


Le petit “coup de pousse” de la végétation spontanée

Dans notre numéro d’octobre 2007, nous avions abordé le thème des alternatives au désherbage chimique vues par la ville de Brest. Rendez-vous avait été pris afin de connaître les techniques retenues ainsi que le sentiment des habitants concernant la végétation spontanée. A cette époque, une campagne de communication avait été lancée afin de dénoncer les risques liés à l’utilisation des pesticides. Une plaquette de sensibilisation sans la moindre ambiguïté avait alors été distribuée, son titre annonçait clairement la couleur : “Polluer pour faire propre, quel comble !” “Pesticides, stop ! la collectivité désherbe autrement, et vous ?”. Huit années plus tard, BM persiste et signe. Les méthodes naturelles comme paillage et plantes couvre-sols sont privilégiées, et certains endroits de l’espace public laissés en zones naturelles pour que se développe la biodiversité, l’attitude de Brest Métropole n’étant pas intransigeante à l’égard de la végétation spontanée dans certains endroits dédiés. En revanche, la végétation en “pied de façades” est sous l’entière responsabilité des habitants, ces derniers étant libres de gérer ces plantes comme bon leur semble, les agents des services propreté, de par leur formation, étant néanmoins garants de la destruction des espèces invasives, allergènes ou au système racinaire destructeur. Concernant les méthodes alternatives privilégiées par BM, en dehors du balayage mécanique des bordures permettant d’éliminer le substrat et les graines qui s’y accumulent ainsi que l’arrachage de la végétation installée quand elle n’est pas trop développée, deux techniques se détachent nettement : le réciprocator* pour Brest intra-muros et le procédé utilisant la mousse chaude pour les autres communes de la métropole. Le “Brest of” des méthodes alternatives en somme !
De source sûre, les réclamations inhérentes aux problèmes liés à la présence de la végétation spontanée seraient en constante diminution. Conséquence d’une très bonne campagne de communication c’est clair, résultante de l’attitude citoyenne de certains habitants, c’est évident.



“Un peu d’humour, ça aide !”


L’opération “Désherbons ensemble”, un réel succès.

Cerise sur le gâteau de ce mouvement participatif, samedi 30 mai 2015 s’est déroulée la deuxième édition de l’opération “Désherbons ensemble”, destinée à initier les habitants au désherbage des pieds de façades grâce à des pratiques respectueuses de l’environnement. Evénement convivial mêlant sport, pédagogie et bonne humeur, il mettait des jardiniers de proximité à disposition des citadins dans des secteurs ciblés afin de leur apporter aides et conseils adaptés. A cette occasion, un large éventail de graines était distribué, achillée millefeuille, ciboulette sauvage, bleuet, centaurée jacée, marjolaine, coquelicot, pimprenelle, sauge des prés et bien d’autres, destinées à fleurir les interstices des pieds de façades. Une démarche de plus pour une ville qui décidément, ne manque pas d’imagination pour améliorer son environnement. Des expériences profitables à tous, et dont bon nombre de collectivités ne manqueront assurément pas... d’en prendre de la graine !

*matériel ressemblant à un rotofil, permettant de travailler en toute sécurité le long des bordures grâce à son système de lame réciproque évitant projections et recul au contact des obstacles.




Des cendriers sont offerts aux fumeurs. À Brest, question “COM” on ne mégote pas !


© 2021 - Villespropres.com
B.P.32 - 54202 TOUL Cedex • Tél. 03.83.65.22.22 • Fax : 03.83.63.19.82
e-mail : info@mathieu.fayat.comwww.mathieu.fayat.comwww.fayat.comwww.3d.fr